EN | liens | cont@ct | ©
Laurent Contamin
auteur, metteur en scène, comédien
Trois petites formes théâtrales
En pure Perte, Juby, Le jeune Homme Paul  et En attendant Dersou  toujours en tournée "à la carte" (musées, théâtres, bibliothèques, lycées, bars, à domicile...)
Prenez date ! (onglet cont@ct, en haut à droite). + d'infos sur la page FB Une trilogie européenne. Prochaines dates : Bourron-Marlotte (77), Château-Thierry (02), Poët-Laval (26)
> Lire la suite
En résidence
Résidence janvier-juillet à Bourron-Marlotte, avec le Service Livre du Conseil Régional d'Ile-de-France.
Au programme :
- 20 mars, table ouverte à la bibliothèque municipale & lecture publique à la libraire-galerie L'Empreinte, à destination du jeune public
- 12 avril, table ouverte au café de la paix & atelier d'écriture à la librairie-galerie L'Empreinte
- 13 avril, rencontre à l'Astrolabe de Melun
- 14 mai, En attendant Dersou  à l'Atelier Delort
- 18 mai, nuit des musées à la mairie-musée
- 24 mai, "Des mots dans les branches"
- 6 juin, rencontre avec des collégiens d'Avon
- 13 juin : balade poétique avec les CM
- 22 juin : performance en forêt avec l'artiste Constance Fulda
- 2 juillet : rencontre avec les résidents des Chênes rouges et salon d'écoute d'une pièce sonore à l'Atelier Delort
... à suivre... > résidence
> Lire la suite
Tobie

TOBIE
Sur la place, ils ont étranglé l'un des nôtres et ils l'ont jeté là.  
TOBIEL
Où ça ? Où ? 
TOBIE
Devant le palais.
TOBIEL
Viens avec moi, Tobie.
TOBIE
C'est le couvre-feu. Je serais bien venu mais mes parents, Monsieur et Madame Automne, ne veulent pas que je sorte.
TOBIEL
Tu veux une gifle ?
TOBIE
Je ne te le conseille pas.
ANNA
Suffit maintenant !
TOBIE
La dernière fois, ça s'est mal terminé. 
ANNA
N'y allez pas. Vas-y seul. N'emmène pas le petit. S'ils vous surprenaient, je ne pourrais pas perdre mes deux hommes d'un seul coup / en une nuit. Ce serait une nuit plus noire encore que la nuit de décembre.
TOBIE
C'est moi, "le petit" ?
TOBIEL
Je ne peux plus porter seul les corps. Trop vieux / mal au dos. Notre fils est robuste maintenant : il est à l'âge où l'on cherche la lumière des corps dans la pénombre des rues, non ? L'âge où l'on sort dans le noir-bleu nocturne / comme une lampe au verger tout bourdonnant d'insectes. Qu'est-ce qu'il en dit, Monsieur Printemps ?
TOBIE
Je veux y aller, Maman. Je n'ai pas peur de la nuit. Je l'ai apprivoisée, moi, la nuit.

 


 

> au sujet du texte

 

1717678 pages vues.