EN | liens | cont@ct | ©
Laurent Contamin
auteur, metteur en scène, comédien
Un clic, un texte
Spectacles en diffusion
Disponibles en tournée :
- Le Jardin,  théâtre musical jeune public, Cie Cela Dit, mise en scène Laure Gouget / marionnettes et origami, Cie La Roble à l'envers, mise en scène Eléna Bosco
- Léon l'Enfant Noël, spectacle jeune public, Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- Nicolette et Aucassin, spectacle de rue, marionnettes et musique, tout public, Cie L'Atelier mobile, mise en scène Joanna Bassi
- La petite Marchande d'Histoires vraies, spectacle jeune public, Cie L'Echappée, mise en scène Didier Perrier
- Tant que nos coeurs flamboient, ados-adultes, Cie du Souffle 14, mise en scène Laurent Contamin
- Fasse le ciel que nous devenions des Enfants, ados-adultes, Cie Demain on déménage, mise en scène Delphine Lalizout / Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- Juby, ados-adultes, Cie Fond de Scène
- En attendant Dersou, ados adultes, Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- Un Verger pour Mémoire, ados-adultes, Cie des Rives de l'Ill, mise en scène Thomas Ress
- Le jeune Homme Paul, ados-adultes, Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
> Lire la suite
L'autre Chemin

(...) Les nuages vus du ciel la peau du cou enfants errants sans papiers les lits alignés d’un foyer deuxième génération, pensif deux taches de sang qui dansent on leur apprend le maniement des armes ils dansent dans la lumière un couple avec un chat noir se baigne dans le lavoir les ambulanciers laissent mourir les malades / hommes de dos alignés contre un mur maintenant la nuit est descendue les hommes fument devant le hammam une mère pleure son enfant disparu : elle a un trou à la place du ventre...

(...) Me tromper moi-même Me tendre des pièges Creuser mon ignorance Déjouer mes certitudes

(...) Et parce que la nuit est tout à fait noire, maintenant, qu’elle vient de l’Est et qu’elle veut pour ses enfants autre chose que le règne du Grand Capital, elle dit : « Ce filet blanc comme la page de l’écriture, on le tend dans les clairières au petit jour : des oiseaux viennent s’y prendre, des signes vivants viennent s’y perdre. Serez-vous des oiseleurs, vous aussi, hommes de rien ? Saurez-vous témoigner de la présence ? » On épiait dans les arbres, et quand les signes noirs des rets se sont mis à chanter, on a chanté avec eux.

Le feu est allumé.


> + d'infos sur le texte

1914019 pages vues.