EN | liens | cont@ct | ©
Laurent Contamin
auteur, metteur en scène, comédien
Cinq spectacles contés à jouer partout
En pure Perte, Juby, Le jeune Homme Paul, En attendant Dersou  et Signé Kiko  en tournée "à la carte" (musées, théâtres, bibliothèques, établissements scolaires, à domicile...)
Prenez date ! (onglet cont@ct, en haut à droite). + d'infos sur la page FB Une trilogie européenne. Prochaines dates : Somme, Oise, Sarthe, Haute-Vienne
> Lire la suite
Spectacles en diffusion
Disponibles en tournée :
- Le Jardin,  théâtre musical jeune public, Cie Cela Dit, mise en scène Laure Gouget / marionnettes et origami, Cie La Roble à l'envers, mise en scène Eléna Bosco / intervention en classe - Signé Kiko - par Laurent Contamin, Cie Fond de Scène
- Léon l'Enfant Noël, spectacle jeune public, Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- Nicolette et Aucassin, spectacle de rue, marionnettes et musique, tout public, Cie L'Atelier mobile, mise en scène Joanna Bassi
- La petite Marchande d'Histoires vraies, spectacle jeune public, Cie L'Echappée, mise en scène Didier Perrier
- Tant que nos coeurs flamboient, ados-adultes, Cie du Souffle 14, mise en scène Laurent Contamin
- Fasse le ciel que nous devenions des Enfants, ados-adultes, Cie Demain on déménage, mise en scène Delphine Lalizout / Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- Juby, ados-adultes, Cie Fond de Scène
- En attendant Dersou, ados adultes, Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- Un Verger pour Mémoire, ados-adultes, Cie des Rives de l'Ill, mise en scène Thomas Ress
- Le jeune Homme Paul, ados-adultes, Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- En pure Perte, ados adultes, Cie Fond de Scène
... et en création : Cantique aquatique, Le Parfum d'Edmond, Les Murmures de Haute-Claire
> Lire la suite
Un portrait sur Jet FM

"Laurent Contamin, l'auteur de Brèches, est absent de la photo, cela ne veut pas dire qu’il n’était pas là – à l’endroit où le temps se feuillette déjà ; il est dans les marges, là où ça se désagrège (la langue contaminée).
Voilà ce qu’il observe, cette friction, qui n’est pas simplement le surgissement du poème, non, car déjà ce poème est ravalé par les idiomes du bizness mondialisé, redigéré par ces nomades du recyclage (bavard) et recraché par une barbarie aux multiples visages."

Ronan Cheviller, Esperluette, Jet FM, 3 avril 2012 > podcaster l'interview
 

2396926 pages vues.