EN | liens | cont@ct | ©
Laurent Contamin
auteur, metteur en scène, comédien
Un clic, un texte
D'un spectacle à l'autre... 
> bibliographie
> Lire la suite
Spectacles en diffusion
Disponibles en tournée :
- Le Jardin,  théâtre musical jeune public, Cie Cela Dit, mise en scène Laure Gouget / marionnettes et origami, Cie La Roble à l'envers, mise en scène Eléna Bosco
- Léon l'Enfant Noël, spectacle jeune public, Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- Nicolette et Aucassin, spectacle de rue, marionnettes et musique, tout public, Cie L'Atelier mobile, mise en scène Joanna Bassi
- La petite Marchande d'Histoires vraies, spectacle jeune public, Cie L'Echappée, mise en scène Didier Perrier
- Tant que nos coeurs flamboient, ados-adultes, Cie du Souffle 14, mise en scène Laurent Contamin
- Fasse le ciel que nous devenions des Enfants, ados-adultes, Cie Demain on déménage, mise en scène Delphine Lalizout / Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- Juby, ados-adultes, Cie Fond de Scène
- En attendant Dersou, ados adultes, Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
- Un Verger pour Mémoire, ados-adultes, Cie des Rives de l'Ill, mise en scène Thomas Ress
- Le jeune Homme Paul, ados-adultes, Cie du Souffle 14, mise en scène Lorena Felei
> Lire la suite
Bleu comme... / La Trempe (préface)
Préface à deux pièces de Natacha de Pontcharra

Bleu comme jamais le ciel suivi de La Trempe, de Natacha de Pontcharra

Avant-propos au recueil de Natacha de Pontcharra paru aux éditions Quartett

"La première chose qui frappe quand on lit une pièce de Natacha de Pontcharra, c’est sans doute cette entrée intime de l’auteure au tréfonds même du chant dont sont pétris ses personnages. Une écriture de l’intérieur, matricielle ; une écriture qui prend, qui serre, qui étreint : en un mot, une écriture à bras-le-corps

Et de fait, il y a beaucoup de bras dans les pièces de Natacha de Pontcharra. Dès le début de La Trempe, c’est par eux que la fable commence : bras du père qui collent à la toile cirée, bras de la mère qui fouillent profond le siphon de l’évier…

Des bras pour prendre, des bras pour travailler, pour filer son geste au bon endroit du bon moment, mais aussi des bras beaux comme des serpents pour être-avec, pour étreindre… Et il y en a tant, dans ces lignes, des étreintes – désirées, rêvées, fantasmées… Celle de l’oncle propriétaire refusée à Zef ; celle de Rosy à la forme couchée dehors (authentifiée comme être humain précisément grâce à ses bras que l’on voit dépasser du tas) ; celle, dans Bleu comme jamais le Ciel, de la musique de Vissotsky qui seule sait étouffer le chagrin ; ou encore celle (mortelle celle-là) entre Henri et Chibani…" (à suivre...)

 

Bleu comme jamais le ciel suivi de La Trempe

Natacha de Pontcharra

Editions Quartett

ISBN 978-2-916834-20-7

112 pp. 12€

+ d'infos : cliquer ici

> texte précédent
> texte suivant

1994541 pages vues.