EN | liens | cont@ct | ©
Laurent Contamin
auteur, metteur en scène, comédien
Trois petites formes théâtrales
Invitez le théâtre chez vous !
En pure Perte  et Juby  en tournée "à la carte" (theâtres, bibliothèques, lycées, bars, à domicile...). Ils seront rejoints, à partir du printemps 2018, par En attendant Dersou.
Prochaines représentations : Oise, Drôme, Haut-Rhin, Val-de-Marne, Essonne, Calvados. Et chez vous ? Prenez date ! (onglet cont@ct, en haut à droite)
> Lire la suite
Un clic, un texte
Marionnettes d'artistes
Catalogue d’exposition

catalogue d’exposition – Institut International de la Marionnette, Musée de l’Ardenne, Charleville-Mézières, 2004 – traduit en allemand pour double 3/2004

EXTRAIT :

« … retrouver le corps opérant et actuel qui est un entrelacs de vision et de mouvement ».
Merleau-Ponty

Au cours du vingtième siècle en Europe, les avant-gardes successives ont permis aux marionnettistes et aux artistes plasticiens (mot apparu précisément durant ce siècle, ce n’est pas un hasard) de se rencontrer et de travailler ensemble : le Bauhaus, le surréalisme, l’art brut – pour ne citer qu’eux – ont abattu les cloisons que des rigidités tant esthétiques que politiques et sociales avaient érigées entre eux.

Résultat : la marionnette a jeté son bonnet par-dessus les ghettos et entre dans ce siècle-ci libre et disponible, « élitaire pour tous » comme le disait du théâtre Antoine Vitez. Et la voilà, du même coup, qui innerve d’un sang neuf les domaines qui veulent bien la solliciter : théâtre tout public, danse, cirque, vidéo, écriture (on n’a pas fini de mesurer l’importance de la marionnette dans l’écriture dramatique contemporaine), arts plastiques.

C’est précisément l’enjeu de l’exposition Marionnettes d’artistes, que présentent l’Institut International de la Marionnette et le Musée de l’Ardenne à Charleville-Mézières, d’interroger ces rencontres marionnettes / arts plastiques : il est en effet remarquable que des plasticiens se soient aventurés et s’aventurent sur le terrain de la poupée, de la figure, de l’effigie, tandis que des marionnettistes cherchent, auprès d’artistes contemporains, à travers un mariage fait d’amour et de raison, l’alter ego dont ils ont besoin pour mieux dire ce qu’ils ont à dire. C’est de certaines de ces rencontres à géométrie variable dont nous sommes témoins, dans cette exposition scénographiée par Michel Ozeray.


> www.marionnette.com, Institut International de la Marionnette

1316367 pages vues.